L’asperge verte

Si l’asperge verte a la réputation d’être diurétique du fait de sa teneur importante en minéraux (magnésium, fer, manganèse, cuivre et zinc) pour un faible taux de sodium, limitant la rétention d’eau, la plus savoureuse des asperges regorge également d’autres bienfaits.

Ainsi, elle apporte vitalité et tonus grâce à ses vitamines C, B9 et B2 (présente dans les pointes). Légère et digeste, celle que l’on nomme aussi « balai de l’intestin » est recommandée dans le cadre d’un régime alimentaire, car elle possède des fibres qui stimulent le transit en douceur.

Enfin, cette variété est riche en vitamine E et en provitamine A, donnant bonne mine et préservant la tonicité de la peau.

A la Renaissance, on attribue à l’asperge verte des vertus aphrodisiaques, et elle figure au menu de toutes les tables royales. Louis XIV n’en était un fervent consommateur, et lui donne même le nom « d’aristocrate des légumes« . il exigea de son jardinier qu’il en cultive toute l’année. Aujourd’hui, elle pousse dans le Sud-Ouest de la France et dans le Rhône.

  •  Comment le choisir ?
    Bien vertes avec un bourgeon fermé. La tige doit être tendre et cassante avec un talon brillant.
  •  Comment les conserver ?
    Dans le bac à légumes du réfrigérateur, pas plus de trois jours, enveloppées dans du papier journal.
  •  Comment les cuisiner ?
    * Nature, trempée dans une mousse à la moutarde de Dijon ou dans une sauce légère fromage blanc-citron.
    * En tarte ou en quiche au parmesan et au chèvre frais.
    * En flan, avec du saumon frais ou fumé, et de l’aneth.
    * En velouté à la menthe fraîche, ou en mousse façon capuccino, à la coriandre ou au cumin.
    * En terrine végétale de légumes verts de printemps, ou mélangées à du thon.
    * Dans des pennes, à la cancoillotte et à l’oseille.