La goyave

La pulpe juteuse et acidulée de la goyave , fruit exotique, est une source de bienfaits pour la digestion grâce à une quantité importante de fibres alimentaires.

Mais là où il est champion, c’est sur sa teneur en vitamine C : quasiment cinq fois plus que l’orange (250 mg pour 100 g).

La goyave est aussi riche en minéraux, notamment en calcium, en magnésium, en fer et en potassium, la rendant particulièrement diurétique.

Originaire d’Amérique centrale, le goyavier y pousse depuis plus de 2 000 ans. Les explorateurs espagnols et portugais l’introduisirent en Inde orientale avant de récolter ses fruits dans toute l’Asie. Aujourd’hui, les variétés que l’on trouve proviennent essentiellement du Brésil.

  • Comment la choisir ?
    Tendre, mais pas trop molle, avec un peau vert pâle ou jaune, plus odorante. Sas petites taches noires sont la preuve qu’elle est arrivée à maturité.
  • Comment la conserver ?
    Quelques jours à température ambiante, ou deux jours au réfrigérateur, pas plus sous peine de durcir et de rompre tous les arômes. Si elle est trop mûre, son goût évolue mal.
  • Comment la cuisiner ?
    * Arrosée de rhum, flambée et saupoudrée de cassonade.
    * En confiture, en compote ou en mousse.
    * En sorbet, avec des boules de citron vert et de vanille.
    * En salade de fruits, avec des noisettes concassées, des pruneaux, de la cannelle et de la badiane.
    * Crue en dés, dans une salade verte avec du cabillaud fumé.
    * Coupée en dés et mijotée, avec une volaille rôtie, un gigot d’agneau et tous les poissons.