Le pâtisson

Cette courge aux saveurs d’artichaut et de courgette se reconnaît d’emblée à sa forme aplatie et à ses bords dentelés. Sous sa coque rigide, elle regorge de vitamines B et C. Mais ce légume oublié, de fin d’été, possède surtout une belle teneur en vitamine A et E, recommandées pour la bonne santé de la peau, des yeux et du cœur. Sans oublier ses taux intéressants de magnésium, de zinc et de fer, qui favorisent la bonne humeur et le tonus. Il s’avère enfin être très digeste et est recommandé pour ses vertus diurétiques.

Comme beaucoup de cucurbitacées, le pâtisson est originaire d’Amérique centrale. Christophe Colomb le ramena en Europe, et il fut planté dans les jardins en guise d’ornement, avant d’être cultivé en Italie puis en France. Il est très répandu sur les marchés de Provence.

  • Comment les choisir ?
    Bien fermes et denses, avec une queue verte et une peau bien lisse. Préférez ceux qui n’excèdent pas 10 cm de diamètre..
  • Comment les conserver ?
    Une semaine au réfrigérateur.
  • Comment les cuisiner ?
    * Farcis, avec de la chair à saucisse, des oignons rouges et des herbes aromatiques, ou avec des champignons et du comté.
    * En gratin, au poulet et au roquefort.
    * En purée, avec des pommes de terre et de la noix de muscade.
    * En tarte, avec du boudin noir et des pommes.
    * En velouté, ou en soupe.