La clémentine

Excellent pour la santé, ce petit fruit juteux est le compagnon idéal des régimes puisqu’il ne contient que 26 kcal environ, à l’unité.  Particulièrement riche en vitamine C (41 mg/100 g) , il suffit d’en manger deux par jour pour couvrir la moitié des besoins nécessaires à l’organisme.

De plus les clémentines regorgent de minéraux et d’oligo-éléments , tels le calcium, me magnésium, le potassium et le fer : on peut dont dire adieu aux coups de fatigue et aux baisses de moral, fréquent en hiver.

Par ailleurs , elles contiennent du carotène, le pro-vitamine A et des pigments antioxydants, excellents pour la peau et la vue. Ses fibres tendres régulent également les intestins capricieux.

Une petite historique de ce fruit

La clémentine ne date que du début du XXe siècle. Hybride de l’orange amère – bigaradier – et de la mandarine, elle a été inventée en Algérie par le père Clément, un religieux oranais, agronome de son état.
Sans pépins, ou presque, et plus goûteuse, avec le temps, elle a détrôné la mandarine des étals française. Aujourd’hui, elle est principalement cultivée en Algérie, au Maroc, en Tunisie, en Espagne et en Corse.

  • Comment les choisir ?
    Préférez les lourdes avec une peau qui adhère à la chair. La couleur comme l’épaisseur ne sont pas gages de qualité, car elles dépendent de la variété et non de la maturité.
  • Comment les conserver ?
    De préférence dans le bac à légumes du réfrigérateur, pour éviter qu’elles ne se dessèchent. Mais pas plus de deux semaines. Laissez-les à l’air libre pour une consommation dans la journée.
  • Comment les cuisiner ?
    * En salade , avec quelques dés de pommes et de kiwis, des rondelles de banane et une poignée d’amandes entières, le tout saupoudré de cannelle.
    * En confiture , avec du citron jaune.
    * En papillotes , préparées avec des aiguillettes de canard au miel, des raisins secs et du gingembre.
    * A la planche, avec de l’ail persillé, du piment et de l’huile d’olive pour accompagner des crevettes ou des gambas.
    * En bavarois , en entremets ou en panacotta avec du chocolat blanc.
    * En tartare, mélangé à du saumon frais et des tomates confites, relevé d’aneth.
    * En morceaux compotés cuits au four, avec un rôti de chevreuil ou de sanglier, servi avec des petites pommes de terre.