Le manioc

Avec une forte teneur en glucides et en fibres, cette racine apporte une belle quantité de nutriments dont des vitamines B, C et K, qui favorisent le tonus.

Une petite historique de ce légume

Originaire des plateaux guyanais, ce tubercule s’est d’abord diffusé dans toute l’Amérique du Sud.

S’il reste très confidentiel en Europe, on le trouve surtout sur les étals des marchés exotiques. Il est le cinquième légume le plus cultivé au monde.

    • Comment le choisir ?
      Sans parties gluantes ni meurtrissures. Ne le prenez pas s’il dégage une odeur.
    • Comment le conserver ?
      Très fragile, il trouve sa place au frais. idéalement, faites-le cuire aussitôt acheté.
    • Comment le cuisiner ?

Comme sa peau est toxique, il faut absolument l’éplucher et enlever la fibre centrale.
* Cuit , comme des pommes de terre. Coupez-le en rondelle pour accompagner une volaille ou une viande rouge.
* En frites , avec du sel fin et trempé dans de la moutarde ou une sauce barbecue.
* Grillé , à servir avec un poisson blanc en papillote ou des crevettes au lait de coco.
* Cuit et râpé, pour réaliser des galettes à l’oignon, à faire revenir dans une poële.
* En purée , avec de la crème fraîche et un peu de noix de muscade.
* Râpé, en gâteau avec de la noix de coco et de la vanille.

 

Manioc — Wikipédia

Manihot esculenta, illustration botanique extraite de Köhlers Medizinal-Pflanzen de Franz Eugen Köhler (1887). Classification · Règne · Plantae · Sous-règne …
Tags:

Articles similaires