La figue de Barbarie

Sous ses petits piquants se cache un concentré de bienfaits à ne pas négliger, surtout en automne ! Légère malgré son goût naturellement sucré, la figue de Barbarie apporte une belle quantité de vitamines B (B1, B2, B3) et C, qui redonnent tonus et vitalité.

Avec sa teneur en potassium, elle assure la survie des cellules de l’organisme, fait du bien au cœur et stimule l’activité nerveuse. Ajoutons à cela du magnésium, du calcium et du phosphore, qui agissent sur la santé des os et qui sont réputés pour être d’excellents remèdes anti fatigue. Enfin , elle apporte un peu de fer et de zinc, deux oligo-éléments nécessaires pour affronter l’hiver.

Originaire du Mexique, ce fruit exotique, qui pousse sur un cactus, fut introduit en Europe par Christophe Colomb au XVe siècle. Parfaitement bien acclimaté aux sols des rivages méditerranéens et aux zones plus arides, on le retrouve dans tout le sud du continent, mais aussi au Maghreb, où on l’appelle « figue des chrétiens ».

  • Comment la choisir ?
    Souple une fois les piquants retirés, et de couleur orangée, signe qu’elle est en parfaite maturité?
  • Comment la conserver ?
    Deux à trois jours, pas plus, dans le bac à légumes du réfrigérateur.
  • Comment la cuisiner ?
    * Émincée , en lamelles, avec un filet d’huile d’olive, pour accompagner un carpaccio de bœuf , de saumon ou de jambon sec.
    * En gratin , avec des pétoncles et des pommes de terre à la noix de muscade.
    * En soupe , velouté ou crème de laurier et à la coriandre.
    * Poêlée au beurre et assaisonnée de cannelle ou de gingembre râpé, en accompagnement d’une volaille, d’un rôti de porc ou d’un gigot d’agneau.
    * En salade de fruits exotiques, avec de la mangue, de l’ananas, du kiwi et des noix de macadamia.
    * En confiture , avec de la poire, du coing et des amandes en poudre.
    * En compote , mélangée à de la vanille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *