Le champagne

Vin thérapeutique, le champagne possède d’étonnantes vertus, à condition de le consommer avec modération. Diurétique, il active la circulation lymphatique et sanguine tout en stimulant les défenses immunitaires.

Grâce à sa forte concentration en magnésium, fer ionique, calcium et zinc, il possède une action relaxante. Grâce aux raisins, il est également riche en antioxydants et permet de lutter contre le vieillissement de la peau. Et, plus étonnant, il stimule le cerveau !

Au Moyen Âge, ce vin était considéré comme sacré. Les religieux qui s’occupaient de la vigne l’avaient même consacré vin de messe. Le soir de Noël 496, Clovis a été d’ailleurs sacré premier roi de France à Reims, en même temps que la consécration des vins. Dès le XIIe siècle, leur réputation passe les frontières et leur prestige ne cessera de grandir.

  • Comment le choisir ?
    Dès qu’il est mis sur le marché, le champagne est à déguster. Pour une fête, sortez le grand jeu : un blanc de blancs issu de cépage chardonnay, ou un champagne rosé, alliance de chardonnay et de pinot. Sachez qu’un millésimé offre une très grande maturité. L’étiquette doit mentionner l’appellation Champagne, la marque, le nom de l’élaborateur et le dosage: brut ou demi-sec, plus doux.
    Si vous pouvez le déguster avant de l’acheter, veillez à ce que les bulles soient fines, brillantes et remontent en longs filets dans la flûte.
  •  Comment le conserver ?
    Dans un lieu frais et sombre et à température constante, entre 8 et 12%C. la bouteille doit être couchée, sinon le bouchon se dessèche et provoque des pertes de gaz. Les puristes préfèrent le boire dans une flûte plutôt que dans une coupe, où les bulles s’évaporent trop vite.
  •  Comment le consommer ?
    * En cocktail : en kir royal avec de la liqueur de fruits ou en mojito avec du rhum, de la glace et du citron vert.
    * En émulsion ou bien en nage crémeuse pour accompagner des Saint-Jacques, des huîtres, des suprêmes d’écrevisses ou de homard et un riz au safran.
    * En sauce,
    mijoté avec de l’échalote pour accompagné toutes les volailles (coq, dindonneau, pintade, poulet…). Ou bien avec de l’andouillette ou du canard.
    * En soupe vigneronne,
    mélangé à des pommes de terre, des blancs de poireaux, des oignons et de la crème fraîche.