La morille

La morille, ce champignon aussi léger en poids qu’en calories, va vous étonner par son goût prononcé qui parfumera vos préparations.

Riche en fibres douces (3g/100g), il aide les transits paresseux, tout en étant bien toléré par les intestins les plus fragiles. Il est également recommandé pour sa teneur en protéines rassasiantes qui donnent du tonus à l’organisme. Ceci est accentué par sa richesse en minéraux (potassium) et en oligoéléments (fer, sélénium).

Enfin ce champignon regorge de vitamines B, E et D.

Déjà consommées sous l’antiquité par les Romains, les morilles se raréfient au Moyen Age et à la Renaissance. Au printemps 1945, après les bombardements, les plages normandes en furent recouvertes, les morilles prenant les trous des obus et les décombres comme « nids ». Depuis, elles poussent dans les bois, les montagnes et les sols sablonneux.

  • Comment les choisir ?
    Bien fermes, du pied au chapeau, non visqueuses et dépourvues de taches.
  •  Comment les conserver ?
    Dans un torchon humide, trois à quatre jours.
  •  Comment les cuisiner ?
    * Dans une omelette, des œufs brouillés ou mollets, avec des copeaux de foie gras.
    * Mélangées à des pâtes ou dans un risotto, accompagnées de lardons ou de jambon cru.
    * En sauce, à base de vin de Madère, à servir avec un poulet de Bresse.
    * En fricassée à la crème, pour accompagner toutes les viandes rouges et les volailles.
    * En cassolette avec des escargots à la bourguignonne.