Le pomélo

Consommer un demi-pomélo par jour couvre les deux-tiers des apports journalier recommandés en vitamine C.

De plus la vitamine P présente dans sa pulpe jaune, rose ou rouge, joue un rôle protecteur sur les vaisseaux sanguins et facilite l’absorption de la vitamine C.

Si l’on ajoute à cela sa bonne teneur en minéraux et oligo-éléments tels que le calcium et le phosphore, cet agrume est assurément l’ingrédient santé et tonus de l’hiver.

Très savoureux, peu calorique et contenant des fibres, il permet aussi de réguler le transit intestinal.

Le véritable pomélo – et non le pamplemousse – trouve ses origines sous les tropiques, à la Barbade et aux Bahamas au XVIIIe siècle. Cocorico ! C’est le comte Philippe, chirurgien français officiant dans l’armée française qui le découvrit en 1823. Importé dans la Floride voisine au milieu du XIXe siècle, sa culture se diffusa ensuite au Texas, en Arizona et jusqu’en Californie. Pour ensuite prendre la direction du sud de l’Amérique et arriver dans le bassin méditerranéen, où il est également cultivé.

  • Comment le choisir ?
    Ferme et lourd, son écorce doit être brillante et bien épaisse. Peu importe sa couleur.
  • Comment le conserver ?
    A température ambiante, pendant une semaine ; ou quelques jours de plus dans le bac à légumes du réfrigérateur.
  • Comment le cuisiner ?
    * En jus , pur ou mélangé à un peu d’orange ou de la clémentine.
    * En marmelade , avec du miel et de la cardamone verte.
    * En verrine , coupé en suprêmes avec des crevettes roses, de l’aneth, quelques miettes de thon et une mayonnaise montée à l’huile de pépins de raisin.
    * En salade, coupé en quartiers avec des lamelles d’avocat et de truite fumée, le tout relevé de quelques gouttes de tabasco.
    * En tajine de lotte ou de poulet , mijoté avec du gingembre et de la cannelle, et servi avec de la semoule ou du riz basmati.
    * En brochettes avec des dés de blanc de volaille, préalablement marinés dans du jus de pomélo.
    * Grillé au four, coupé en deux et tartiné de miel qui caramélisera à la cuisson.
    * En gratin, coupé en lamelles et mélangé à de l’orange, du sucre et de la poudre d’amande.